Une Imagination Fantaisiste et Sinistre

Taborea est né quand Ayvenas a commencé à enregistrer ses visions d’un monde extraordinaire dans un livre. Comme il l’a écrit, dieu a créé des races pacifiques et des terres idylliques pour qu’ils puissent y habiter. Mais, comme nous le savons tous, une histoire heureuse est une histoire ennuyeuse, alors un jour, il a eu une pensée qui s’avérerait très dangereuse:

“Et si l’histoire n’était pas si paisible?”

Cette pensée insidieuse le consuma tellement qu’il commença à peindre Taborea dans une palette de couleurs plus sombres: les Sages devinrent fous, les doux elfes développèrent des tendances brutales et les nains gracieux furent gagnés par la cupidité. Même les dispositions destinées à protéger les créatures de Taborea étaient tordues et corrompues.

Ayvenas a reconnu la gravité de son ingérence dans un monde qui n’était plus sous son contrôle, alors il a décidé de laisser les Taboréens écrire leur propre fin à l’histoire. Il a déchiré en morceaux les pages non écrites et les a dispersés à travers le pays – et a ainsi commencé une nouvelle ère.

Le Triomphe et le Danger du Pouvoir

Après le retrait d’Ayvenas, Taborea a été assiégée par les vicieux Nagas. Les Humains et les Elfes ont combiné leurs forces et, en utilisant l’épée elfique Arclight, entre autres armes, les alliés ont pu repousser les assaillants serpents et les confiner dans une barrière magique.

Inspirés par leur grand triomphe, les peuples de Taborea ont fondé les anciens royaumes afin de transmettre leurs connaissances aux autres. Les Humains étaient plus intéressés par les runes et par les morceaux épars du livre d’Ayvenas parce que, selon la légende, ces «oracles» pourraient être utilisés pour contrôler l’avenir et déterminer l’histoire.

Cependant, à mesure que les humains apprenaient davantage, leur soif de connaissances et de pouvoir prenait des proportions dangereuses. Enivrés par la cupidité et aidés par la magie des arcanes, certains d’entre eux se sont transformés en terribles démons et ont commencé le plus grand massacre de l’histoire de Taborea, la guerre de Balanzasar. Une fois de plus, une alliance était nécessaire pour rétablir la paix, ce qu’ils ont accompli en bannissant de nombreux démons dans le Vide qu’ils avaient créé pour les contenir.

L’Ascension et la Chute des Gardiens

L’alliance a prévalu, mais il y a eu un lourd tribut: beaucoup ont été tués et leurs connaissances sont mortes avec eux. Les humains en particulier avaient perdu la plupart de leur pouvoir sur les runes. Mais le peu qui restait était suffisant pour créer de puissants gardiens qui les protégeraient du dernier des démons.

Avant longtemps, bien que Taborea avait besoin d’une protection contre ces protecteurs. Les gardiens ont menacé non seulement les démons, mais le monde entier dans son ensemble. Seuls les dragons étaient suffisamment forts pour leur faire face, mais leur bataille se termina brusquement lorsque les gardiens se turent soudainement.

À «l’Ere de la Punition», les peuples de Taborea étaient constamment dans un état de peur. Ils ont perdu leurs connaissances, leur culture… mais pas leur courage. Les humains qui ont osé choisir un nouveau départ sont partis pour le continent de Kolydia, tandis que ceux qui sont restés ont été endurcis en une race de barbares. Les Elfes ont fui vers le continent de Candara.

Une Race Divisée par une Ancienne Malédiction

À Candara, les elfes ont pu échapper aux gardiens – mais pas à la «Malédiction des Jumeaux Elfes». Selon une ancienne légende, une paire de jumeaux créerait un grand schisme parmi les elfes. Cette prophétie s’est produite une fois lorsque les Elfes se sont battus contre les démons…

Et l’histoire semblait vouée à se répéter quand une deuxième paire de jumeaux est née dans la famille royale. Afin de finalement briser la malédiction, l’un des jumeaux, Kentailon, a décidé de quitter son foyer pour le bien de son peuple. Mais la faille était inévitable: la reine ne pouvait pas supporter de voir Kentailon partir seul, alors elle a suivi son fils dans l’inconnu.

Les Aventures de Sig’aylas

Tandis que le frère aîné, Yabis’an, montait sur le trône elfe, Kentailon parcourait le continent, voyageant jusqu’à la barrière magique entourant les Nagas.

C’était ici que le jumeau elfe, qui s’appelle maintenant Sig’aylas, est tombé amoureux et a trouvé le vrai bonheur – jusqu’à l’attaque des Cyclopes, qui a dévasté le pays. En désespoir de cause, Sig’aylas arracha l’épée elfique «Arclight» de la barrière et avec elle fît fuir les Cyclopes.

Bien que les bêtes borgnes aient été vaincues, un danger encore plus grand s’est réveillé: Sig’aylas avait libéré les Nagas. Il n’y avait qu’un seul espoir pour les Elfes: les Humains. Alors encore une fois, ces deux races ont fait la guerre aux redoutables hordes Nagas.

L’attrait du Passé

La lutte acharnée avec les Naga, puis la prospérité qui s’en est suivie, ont fait oublier le passé. Seules des organisations telles que «l’Œil de la Sagesse» étaient intéressées à approfondir l’histoire de Taborea.

Les enquêtes sur «l’œil de la Sagesse» à Kolydia ont révélé des preuves intrigantes de secrets qui ont rapproché l’organisation des Elfes de Candara. Et cela nous amène au début de notre temps – un âge de découverte…